Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tennis tribune

Tennis tribune

Blog de tennis. Tests de raquettes, infos, billets d'humeurs sur le monde du tennis pro et amateur.


Le Syndrome Roland Garros

Publié par Rafael Babal sur 28 Mai 2013, 23:10pm

Catégories : #Les dessous du tennis amateur

 

Premiers symptômes

Quand j’étais étudiant, Roland Garros était le moment de l’année ou j’avais le moins envie de bosser. Maintenant que je travaille vraiment, enfin, je veux dire pour de l’argent,  rien a changé.  

Pendant cette période un immense poil se met à pousser au creux de main me laissant tout juste la place d’y caler ma télécommande. S’en suit ensuite une furieuse envie de m’affaler dans le canapé, accompagné de ma raquette, histoire de se mettre dans l’ambiance, à voir s’étriller la bande à Nole, Rafa, Roger, Andy and Co…

Parfois dans un accès de fièvre tennistique  je pousse le vice jusqu’à suivre certains matchs en short. Car oui, parfois il peut se mettre à faire beau au mois de mai.

 

Une maladie contagieuse ?

Mais le pire c’est que le mal se propage dangereusement. Pendant une fin de mai normal, avec du soleil, pas comme en ce moment, les courts de tennis voient leur fréquentation de joueurs du dimanche augmenter d’une façon impressionnante.

Les joueurs de club deviennent plus assidus aux entrainements, et on voit revenir des gens qui n’avaient plus touché leur raquette depuis le jour de leur inscription : c’est à dire depuis septembre !

 

Une envie de faire (un peu) comme les pros

On se précipite vite chez lemarchand de raquettes pour s’équiper, parce que forcément quand on voit jouer les cracs, on se dit que c’est évidement plus facile de jouer comme ça avec la raquette qu’ils ont. 

Du coup on achète le même matos que Nadal et Djoko, et là, plus tard, on se dépêchera de tout revendre sur internet parce que finalement, les raquettes de pros, c’est pas ça qui fait mieux jouer.

Bien évidemment se prend à rêver aussi à faire quelques tournois, de jouer sérieusement pour faire de la compèt’… Bref autant de bonnes résolutions prise à l’apéro en regardant les pros, que l’on s’empressera d’oublier une fois le tournoi terminé.

Mais rassurez-vous, si le syndrome ne dure que pendant la quinzaine vous devriez vous en sortir.

 Pas comme certain. Leurs cas sont désespérés et ils voient revenir les symptômes au moment des tournois de Wimbledon, US Open, Autralian Open, tournoi de Bercy, tournoi de Miami, tournoi de Rome, tournoi de Monte Carlo, tournoi de Lyon, tournoi de Marseille, tournoi de Madrid, tournoi de Barcelone, tournoi de…

 


Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Partenaire

Articles récents