Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tennis tribune

Tennis tribune

Blog de tennis. Tests de raquettes, infos, billets d'humeurs sur le monde du tennis pro et amateur.


Dans la peau d'un compétiteur amateur partie 2

Publié par Rafael Babal sur 13 Avril 2013, 23:29pm

Catégories : #Les dessous du tennis amateur

7532788348 4f372a0cfd t

Une préparation presque optimale

 

Avant, le match, bien sûr, vous vous êtes changé dans un vestiaire qui sent la vieille chaussette, au milieu de rugbymen rigolards qui vont jouer une partie sur le terrain d’à côté. Vous avez soit l’allure d’un vrai tennisman avec la panoplie complète, soit vous avez pris le premier t-shirt que vous avez trouvé, et vous vous préparez à jouer, sponsorisé par les chauffagistes Ifécho dont vous avez le logo imprimé au milieu de la poitrine.

Sur le court, vous posez votre sac à raquettes qui est forcément, aussi, plein de provisions, bananes, pépitos et tout et tout. Vous sortez vos belles raquettes et commencez les balles d’échauffements…

Big ! Bang ! On va voir ce que l’on va voir, votre adversaire frappe, comme vous même, comme une brute, on s’attend à une confrontation de haut niveau et la pression monte…

Viens le moment de choisir qui va engager. Pas de bol, vous gagnez le tirage au sort, et là vous vous dites : faut que je choisisse de servir comme ça, ça fait style le gars habitué. 

 

Un match intense

 

Et c’est parti ! Premier service foudroyant à 15km heure. Votre adversaire surpris n’a pas bougé. Forcément c’est tout juste si la balle est passée de l’autre côté du filet…

 Ouf ! Un point en poche ! Plus que deux sets à gagner pour finir le match…

Et le match ben il pas prêt de finir. Parce que en face de vous, vous avez un gars aussi bon que vous (c’est à dire pas trop), qui pousse la balle, et qui attend, et qui attend, et qui attend… que vous fassiez la faute. 

Alors forcément le match, il dure, et le juge arbitre il pleure parce que il aimerait bien faire jouer d’autres matches pour éviter d’être à la bourre… Mais ça, c’est pas possible en 4ème série !

      A la minute trente de repos, vous regarder discrétos votre adversaire et vous vous apercevez que lui aussi est venu avec son stock de gâteaux, et comme vous n’avez pas envie de manger des barquettes Lu jusqu’à midi vous tentez d’accélérer la cadence.

Alors forcément vous faites des fautes.

Alors forcément vous ralentissez de nouveau la cadence pour garder la balle dans le court, ce qui fait qu’au bout de trois heures de match intense vous finissez dans le meilleur des cas par gagner le match.

 

Gagner… le droit de recommencer ! 

 

Fourbu, courbaturé, vous vous dîtes quand même la classe c’est ma (mon) chéri(e) qui va être fier de moi. Sauf qu’à ce moment le juge arbitre vous explique qu’il va falloir rejouer dans 2 heures, et qu’en plus c’est au vainqueur de payer sa tournée  

 Et la vous vous dîtes  vraiment que ce n’est pas à Federer qu’on aurait fait ça…

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents