Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tennis tribune

Tennis tribune

Blog de tennis. Tests de raquettes, infos, billets d'humeurs sur le monde du tennis pro et amateur.


Blue’s on green avant Wimbledon

Publié par Rafael Babal sur 17 Juin 2013, 21:31pm

Catégories : #Les chroniques tennistiques de Rafael Babal

 

 

Mise au vert

 

Nadal et Djokovic n’ont pas joué sur gazon alors que leurs deux concurrents directs ont chacun remporté un tournoi majeur sur cette surface.

Majeur c’est vite dis car, si le Queen’s et Halle sont des tournois très renommés aucun  n’a le statut d’un master 1000.

D’ailleurs quand on y regarde de plus près il n’y a pas de master 1000 sur gazon !

 

Tour est bon dans le gazon

La saison sur vert dure très peu de temps, elle se réduit pour ainsi dire au deux semaines précédents le tournoi de Wimbledon, puis le tournoi de Wimbledon en lui même.

C’est quand même dommage que la surface où se jouait le tennis à l’origine soit si peu représentée sur le circuit.

Il y a quelques années l’Open d’Australie se jouait lui aussi sur gazon, du coup on retrouvait dès le début de l’année ce petit côté chic des matches « on green ».

Il y avait plus de place pour cette surface qui était alors terrain de jeu des serveurs volleyeurs. Si si ! Rappelez-vous ce sont des joueurs qui montaient systématiquement au filet.

 

Et pourtant l’herbe n’est pas plus verte ailleurs

Maintenant, le jeu est quand même beaucoup plus stéréotypé et, de toutes façons quelle que soit la surface à la fin c’est toujours les même qui gagnent.

Nole et Nadal ne se sont même pas donné la peine de faire un tournoi avant Wimbledon. Du coup on en vient à se demander si c’est vraiment si différenciant de changer de surface…

Que vous soyez sur dur, sur gazon, le mot d’ordre est ralentir la balle pour favoriser le spectacle.

On dit souvent que les joueurs sont plus multi surfaces qu’avant, c’est vrai. mais on oublie les efforts organisateurs de tournoi (surtout à Wimbledon) pour que le jeu soit moins rapide.

Nadal aurait-il gagné Wimbledon il y a 20 ans ? L’uniformisation des surfaces est-elle un frein à l’éclosion de talents, de style de joueurs différents ?

 Ce qui est sûr, c’est qu’à l’arrivée du troisième grand chelem de la saison, le big four semble vouloir continuer de tuer le suspense, aussi, au pays d’Agatha Christie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents