Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tennis tribune

Tennis tribune

Blog de tennis. Tests de raquettes, infos, billets d'humeurs sur le monde du tennis pro et amateur.


Roland Garros 2016 : et si c’était Murray ?

Publié par Rafael Babal sur 19 Mai 2016, 09:38am

Catégories : #Les chroniques tennistiques de Rafael Babal

Alors Andy, go to ze victory ?

Alors Andy, go to ze victory ?

Records et objectifs

Le grand chelem parisien démarre cette semaine. Dernier titre manquant dans la besace de Djokovic, Roland Garros semble, cette année encore, être un des objectifs principaux du serbe.

Au vu de son incroyable hégémonie sur le circuit on aurait pu croire que le gain de ce titre ne serait qu’une formalité et pourtant… Année après année, il y a toujours quelque chose, un grain de sable imprévisible qui vient gripper la machine a gagner qu’est devenu Djokovic. Comme Federer avant lui, Agassi, et avec moins de succès Sampras, The French constitue le dernier obstacle pour faire partie du cercle très fermé des joueurs ayant remporté tous les grands chelems, sur des surfaces différentes.

Roland Garros en mode suspense

Du coup quand arrive le début de la saison sur terre battue, on sent monter la pression. Fini le ron-ron quotidien du circuit ou à la fin c’est toujours Djoko qui gagne. Dès le départ on scrute les performances des uns et des autres car pendant cette période Roland Garros devient l’objet de toutes les convoitises et cette année peut-être le plus passionnant des grands chelems.

L’outsider qui devient favori

Les acteurs sont connus, les cartes rebattues. Cette année on assiste au retour convaincant de Nadal qui, même s’il n’a pas encore battu Novak cette année jouera lui aussi pour l’histoire et un dixième titre à Roland Garros. Non mais vous imaginez ça ! 10 titres l’hallu’ quoi ! La quinzaine parisienne aurait pu se limiter à ce duel de titan sauf qu’ on assiste à la confirmation du talent de Murray sur terre battue. Le voilà qui déboule et s’offre sur cette surface le scalp des deux références en la matière Nadal et Djoko himself (Deux triomphes sur Rafael Nadal, à Madrid qui plus est, et sa victoire face à Novak Djokovic à Rome cette année)

Vers la douche écossaise ?

Pif Paf, l’écossais ne fait pas de quartier et semble sur l’ocre avoir trouvé les clés pour sortir de la sphère des outsiders sérieux pour rejoindre celle des favoris incontournables. La preuve ? Sur les deux dernières saisons Andy gagne sur cette surface en moyenne 9 rencontres sur 10 (29 victoires pour 3 défaites). Des résultats sans doute à mettre au crédit d’Amélie Mauresmo, même si en la matière on pourrait se dire que c’est toujours le sabotier le plus mal chaussé. Surtout quand on se souvient des résultats de la française à Roland Garros…

Sherry on the cake pour le Britannique, lui, jouera sans pression. Pas de décima ou de gain de tous les grands chelems à l’horizon.

Ce qui est le plus drôle, c'est qu'en cas de titre il ne lui manquerait plus que l’Open d’Australie pour faire la passe des 4 titres différents remportés en grand chelem. Il lui faudrait alors remporter face à Djokovic recorman des victoires du lieu son titre manquant, comme quoi l’histoire se répètera toujours…

Roland Garros 2016 : et si c’était Murray ?
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents