Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tennis tribune

Tennis tribune

Blog de tennis. Tests de raquettes, infos, billets d'humeurs sur le monde du tennis pro et amateur.


Quel avenir pour le tennis espagnol ?

Publié par Rafael Babal sur 2 Mai 2016, 09:30am

Catégories : #Les chroniques tennistiques de Rafael Babal

Jusqu'à quand l'âge d'or du tennis espagnol ?

Jusqu'à quand l'âge d'or du tennis espagnol ?

Un petit billet de notre ami Viktor grand fan de tennis en général et de Djokovic en particulier. Aujourd'hui c'est à l'avenir du tennis espagnol qu'il s'intéresse.

L’après Rafa, David and co…

Alors que les récentes performances de Nadal redonnent un petit coup de soleil sur le tennis espagnol et que David Ferrer est encore solidement ancré dans le top 10, les jeunes pousses de leurs prestigieux aînés ne sont pas près de voir le jour. Ne connaissant pas la situation de la fédération de tennis espagnol, je peux juste me fier qu’aux classements officiels

Des vieux de la vieille ?

L’Espagne compte actuellement 18 joueurs dans le top 200 . Parmi ces 18 joueurs, huit ont étés (ou sont encore) des top 20 et cinq des tops 10. Mais leur moyen d’age est de trente ans. Alors que le passage de relais entre les générations s’est fait en Australie, en Allemagne ou en Croatie, que les Etats-Unis commencent à voir venir une génération prometteuse, l’Espagne ne peut même pas se raccrocher à une étoile un peu moins précoce comme notre Lucas Pouille. Car pour trouver un joueur espagnol de l’âge de Lucas, il faut le chercher au delà du top 200. La situation n’est guère meilleure chez les juniors, quatre joueurs dans le top 100 et aucun top 20. La nation aux trois numéros un mondiaux de l’ére open semble être en panne, tout comme la Suède qui traverse une crise profonde de vocations.

Les promesses de demain

Elias Ymer qui se rapproche du top 100 est un bien mince espoir pour l’autre nation aux trois numéros un mondiaux de l’ère open. La toute nouvelle Rafael Nadal Academy va certainement tenter, à son niveau, d’enrayer cette mauvaise tournure du tennis espagnol. Néanmoins une information intéressante peut apporter un début d’explication : la percée marquante du padel chez nos voisins ibères doit priver le tennis de certains de ses pratiquants.

Et pour en revenir au top 100 junior, le top 10 compte un joueur coréen, un ouzbek, un grec, un norvégien et on trouve un joueur chinois et un égyptien dans le top 20, le numéro un est hongrois : peut-être le début d’une redistribution de carte du tennis mondial. Un petit espoir tout de même pour la Suède, le jeune frère de Elias, Mikael, pointe à la cinquième place.

Elias Ymer il est pas espagnol il est Suédois !

Elias Ymer il est pas espagnol il est Suédois !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents