Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tennis tribune

Tennis tribune

Blog de tennis. Tests de raquettes, infos, billets d'humeurs sur le monde du tennis pro et amateur.


Nadal à terre, Djokovic dans la stratosphère

Publié par Rafael Babal sur 9 Janvier 2016, 18:04pm

Catégories : #Les chroniques tennistiques de Rafael Babal

Photo reuter

Photo reuter

Victoire claire et net

6/1 6/2 c’est le score de la finale entre Nadal et Djokovic. Nole a battu l’espagnol plus que sèchement et empoche son premier titre de l’année en ayant joué une partie stratosphérique. Pourtant, il était bien Nadal, si si ! Pas de bobos plutôt bien en jambes la gnaque et tout et tout… Mais c’est surtout qu’il n ‘a rien pu faire à part servir de punching ball.

Le tueur de suspense

Pour le suspense cette année ça risque d’être chaud pendant les tournois ATP. Parce que en ce moment le tennis c’est un sport qui se joue à deux et à la fin c’est Novak Djokovic qui gagne !

La montée en puissance de l’espagnol entrevue en 2015 ne change rien pour l’instant à la donne. Rafael est sans solution face au serbe. La faute au serbe bien sur mais aussi à la nature même du jeu de l’espagnol.

Le tueur de lift

Rafa, c’est un secret pour personne, il aime bien gratter la balle, c’est son gros kif ! C’est comme cela qu’il met du poids dans ses coups qu’il fait du mal à ses adversaires. Sauf que le père Novak il s’en carre complètement. Il arrive à prendre la balle tôt des deux cotés (ce qui est une sacré performance) et à la renvoyer tellement vite que l’espagnol n ‘a pas le temps de s’organiser et que du coup il n’arrive plus à imprimer son lift. De cette façon Nole enlève la force du jeu de l’espagnol (à leur niveau, hein… moi le tiers du lift de Nadal je le renvoie pas). La solution ? Ben faudrait que Rafa joue plus à plat en frappant comme une bonne grosse mule style Stan the man ! Ou qu’il prenne la balle super tôt en écourtant les échanges dans le style de l’autre suisse.

Parce que là en fond de court il faut se faire une raison. Le serbe est pour le moment intouchable face à l’espagnol.

L’enjeu pour l’espagnol est maintenant de pouvoir suffisamment changer son jeu pour de nouveau poser des problèmes au serbe. Mais là ya quand même pas mal de boulot…

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Partenaire

Articles récents