Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tennis tribune

Tennis tribune

Blog de tennis. Tests de raquettes, infos, billets d'humeurs sur le monde du tennis pro et amateur.


Roland Garros : la chute des géants.

Publié par Rafael Babal sur 7 Juin 2015, 21:45pm

Catégories : #Les chroniques tennistiques de Rafael Babal

Un bisou pour la coupe (photo yahoo sport)

Un bisou pour la coupe (photo yahoo sport)

Le roi du prono

Ah Ah ! J’avais annoncé dans un précédent post que je misais un lingot sur Wawrinka. Et ben dommage que personne n’ai voulu m’en prêter un parce que à l’heure qu’il est je ne serai pas en train de vous écrire, mais plutôt en route pour une plage dorée du Brésil, au royaume du mini string et de la samba.

Une quinzaine forte en émotions

La victoire du suisse clôt une quinzaine pleine de surprises, sur laquelle plane encore la chute des géants.

Je veux parler tout d’abord de Rafael Nadal qui, pour le moment, revenu à un rang de joueur plus ordinaire, s’est vu éliminé par un Djokovic impitoyable.

Franchement ça m’a fait drôle. Mais le plus étrange ce fut ce 3ème set ou l’espagnol a lâché physiquement et mentalement. Il ne nous avait pas habitué à ça.

Stan the massacreur

Impitoyable également la sortie de Federer par son compatriote Wawrinka. Pif paf, boum ! Roger ne s’est pas seulement fait bousculer par Stan, il s’est carrément fait marcher dessus. L’homme aux 17 titres en grand chelem a semblé résigné, impuissant, face à cette tempête de coups gagnants qui s’abattait sur lui.

En finale nous avons assisté à une dernière chute, celle de Djokovic contraint de jouer comme Federer, le rôle de punching ball face aux impressionnants coups de boutoir de Stanimal.

De beaux matchs

Au final, ce furent de beaux matchs, mais bizarrement ils m’ont paru déséquilibrés. On était moins dans le combat que dans la démonstration de force avec pourtant une charge émotionnelle très forte, comme on peut en voir lors de passation de pouvoir, ou de rêves envolés…

Le match le plus équilibré des prétendants au titre fut certainement le Murray/Djokovic joué en deux parties. Le serbe dans ce combat a laissé certainement beaucoup de plumes aussi bien physiquement que mentalement. Mais franchement est ce que cela aurait changé grand chose pour la finale ? Je pense que non. Wawrinka était déjà devenu injouable, sur le même orbite qui l’amena à sa victoire en Australie.

Un nouveau géant

Du coup au nombre de titres le suisse colle à Murray. Bien sur il n’a pas autant de finales au compteur que l’écossais, bien sur, il n’a pas encore autant de face à face en sa faveur face aux meilleurs. Mais petit à petit en jouant juste et au bon moment le voilà lui aussi qui se fait sa place parmi les géants…

Roland Garros : la chute des géants.
Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Partenaire

Articles récents