Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tennis tribune

Tennis tribune

Blog de tennis. Tests de raquettes, infos, billets d'humeurs sur le monde du tennis pro et amateur.


Master de tennis de Londres 2014 : malheur aux vaincus

Publié par Rafael Babal sur 11 Novembre 2014, 11:59am

Catégories : #Les chroniques tennistiques de Rafael Babal

Photo PANORAMIC
Photo PANORAMIC

Un Master mou ?

Le dernier tournoi de l’année réunit les 8 meilleurs joueurs de la planète. Cela doit en théorie nous promettre de belles empoignades et des matches très serrés.

Sauf que depuis le début de cette édition 2014 on a assisté à des rencontres plutôt déséquilibrées avec des attitudes sur le court laissant deviner une lassitude bien légitime après une saison ATP longue et éprouvante.

Résultat des courses ce tournoi des maîtres est pour le moment un peu décevant.

Si Murray et Raonic se sont accrochés pendant leurs matchs avec les moyens du bord, cela n’a pas semblé être le cas de Berdych et Cilic. Le tchèque s’est laissé engluer sans réagir face à la tactique du jour mise en place par Stan the man (slices bien sentis et balles basses), tandis que Cilic n’a pas semblé vouloir (ni pouvoir) réagir face à un Djokovic en mode rouleau compresseur. D’ailleurs, j’aurai bien aimé être une petite souris parlant le serbo croate pour savoir ce qu’Ivanisevic avait préparé comme remontage de bretelles à Marin.

Gagner quand on ne joue pas bien

Ceci dit c’est aussi ça le tennis, il y a des jours avec et des jours sans. Et c’est sans doute ce qui est arrivé à certains joueurs pour ce premier tour.

Pourtant les grands tennismen qu’ils sont, arrivent aussi à gagner pendant les mauvais jours.

Mais à y regarder de plus près, c’est souvent pendant les premiers tours des tournois, contre des joueurs moins bien classés qu’ils rencontrent ce type de situation. Et souvent ils arrivent à retourner un match sans forcément jouer très bien.

Etre bon tout de suite

Là au master pas de round d’observation, d’échauffement, la sanction est immédiate. Les jours sans, difficile de remporter un match simplement en s’accrochant quand on rencontre à chaque fois un des huit meilleurs joueurs de la planète.

C’est cette adaptation brutale à un haut niveau de jeu qui semble être la cause des mauvais départs de certains joueurs. La fatigue peut jouer mais il y a eu quand même une semaine pour se remettre du Master de Bercy. Djokovic vainqueur à Paris est, avec Raonic, celui qui a eu le moins de temps pour récupérer, et le moins que l’on puisse dire c’est que pour le moment pour le serbe, cela se passe bien.

La suite

Nishikori lui aussi s’en sort bien. Son premier tour et sa première victoire contre un Murray toujours combatif prouve qu’il a su gérer l’événement et le haut niveau immédiat requis pour faire bonne figure. Le japonais progresse à vitesse grand V et semble vouloir s’installer durablement dans le top 8.

En attendant, les prochains tours nous permettrons d’en savoir un peu plus sur ceux qui constitueront la crème des crêmes des joueurs de tennis. Car à y regarder de plus près, les tennismen qui sortiront des poules seront ni plus ni moins que le Big for de l’année 2014.

Note : à l'heure ou je rédige ces lignes Nishikori vient de se faire battre par Federer et Raonic par Murray. Le Japonais blessé n'a pas donc pas pu confirmer alors que l'écossais a su réagir. L'expérience d'avoir fait parti du big for a t-elle joué en faveur d'Andy ?

Marin Cilic Sévèrement battu par Djokovic Pioto (JOHANNES EISELE / AFP)

Marin Cilic Sévèrement battu par Djokovic Pioto (JOHANNES EISELE / AFP)

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Partenaire

Articles récents