Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tennis tribune

Tennis tribune

Blog de tennis. Tests de raquettes, infos, billets d'humeurs sur le monde du tennis pro et amateur.


Les français et le complexe Federer

Publié par Rafael Babal sur 6 Septembre 2014, 00:28am

Catégories : #Les chroniques tennistiques de Rafael Babal

Les français et le complexe Federer

Le suisse qui met les français chocolat

Encore raté. Après 5 cinq sets disputés Monfils a été éliminé par Federer en quart de finale de l’US Open. Pourtant, honnêtement il était prenable Federer, mais, Tsonga excepté, à chaque fois que l’helvète joue un français, Roger finit toujours par sortir vainqueur.

The Roger effect ?

Bon soyons honnête on pourrait dire la même chose de Murray et Djoko. Sauf qu’en ce qui concerne Federer, les joueurs paraissent autant impressionnés par le palmarès du joueur que par son tennis. Au début d’une partie, en général, ça joue bien et puis après paf, on dirait que nos représentants se disent : « nan mais c’est Federer je vais quand même pas lui faire ça, je vais pas le battre, il joue si bien ».

Notez que je suis un peu mauvaise langue sur le coup car, il n’y a pas que sur les joueurs français que Roger fait cet effet.

Supporters êtes vous là ?

A Roland Garros, quand le suisse joue contre un français, on ne peut pas dire qu’il y ait des supporters contre lui quand joue un frenchie. C’est des « allez » un peu mous, des encouragements un peu fadasses en faveur de notre représentant. Pas de quoi remuer un suisse dans son nid de coucou.

C’est l’effet Federer. C’est du coup un peu énervant pour les autres joueurs. Certains on beau gagner à Paris, porte d’auteuil par exemple, de nombreuses fois (je ne citerai personne il n’y a qu’à regarder les 10 dernières éditions), ben, rien à faire pour être aussi populaire !

Je propose donc la prochaine fois que Roger joue contre un français, on oublie son palmarès, et que niveau ambiance on se retrouve dans un truc style chaudron bouillant pour être plus côté de nos représentants. On pourrait même ajouter un peu de sifflets, et de la mauvaise foi, histoire d'être dans un esprit plus compétiteur.

Mais bon, je dis ça mais je sais aussi que ça ne suffira sans doute pas...

© AFP

© AFP

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Partenaire

Articles récents